Dim 19 Novembre 2017 - 00:00:00







Discours d’ouverture du reprĂ©sentant du Premier Ministre
Mis en ligne le 28 Avr 2016 par, Administrateur

Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales ;

Honorables Membres du Parlement ;

Monsieur le Gouverneur de la région du Littoral ;

Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala ;

Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs,

Je suis ravi de votre présence massive en ce lieu des grands événements de Douala, à l’occasion de l’ouverture solennelle de la 3ème édition de la Semaine Nationale de la Qualité organisée par l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR). A la suite des précédents orateurs, je vous réitère la bienvenue à la SENAQ 2016, ici à la Maison du Parti de Bonanjo à Douala.

J’adresse mes félicitations à Monsieur le Directeur général de l’ANOR et à toute son équipe pour cette remarquable organisation et le remercie, ainsi que tous les autres qui l’ont précédé dans la prise de parole, pour les propos aimables qu’ils ont tenus à mon endroit.

Comme vous le savez, cet événement a lieu dans un contexte où l’obscurantisme et la barbarie cheminent avec Boko Haram sur les sentiers de l’horreur et de la terreur. Tenir ici à Douala, un événement de cette envergure, témoigne de votre confiance inébranlable en nos Forces de Défense, et en la capacité de leur Chef Suprême, Son Excellence Paul Biya, Président de la République et Chef de l’Etat, à les conduire à la victoire finale contre le terrorisme et ses affres qui entravent notre progression vers l’émergence. Votre présence massive, ici et maintenant à Douala, pour célébrer la qualité « made in Cameroon » à l’occasion de la SENAQ 2016, est aussi un message  de résistance très fort, lancé à ceux-là qui veulent confiner nos populations dans la torpeur et la peur. Nous leur disons, ici et maintenant : « Regardez, nous n’avons pas peur de vous et nous continuons de mener nos affaires pour le mieux vivre de nos populations ».

Aussi, en rendant un vibrant hommage à ceux qui veillent jour et nuit sur la ligne de front pour que cette confiance et ce courage d’aller de l’avant continuent de nous mouvoir malgré l’omniprésence de la menace, je vous prie de vous lever pour une minute de silence en la mémoire de nos vaillants concitoyens qui sont tombés pour que la République reste une et debout à jamais.

Je vous remercie.

Mesdames et Messieurs,

La SENAQ 2016 m’offre une occasion de plus pour rappeler à la communauté nationale le message récurrent du Président de la République en cohérence avec sa Vision d’un Cameroun émergent à l’horizon 2035. Cette vision qui a pour objectif, à terme, l’amélioration des conditions de vie des populations, véritable leitmotiv des adresses du Chef de l’Etat, restera du domaine de l’esprit si elle n’est pas matérialisée et partagée, pour être portée le plus haut possible par l’ensemble de la communauté nationale. La SENAQ 2016, nous offre une vitrine pour apercevoir aujourd’hui, ce que nous serons en 2035.

En m’adressant à vous qui êtes ici aujourd’hui, et à ceux qui nous regardent à travers les ondes et les réseaux sociaux, je dirai que le Gouvernement a matérialisé la vision du Président de la République, Son Excellence Paul Biya, dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE), qui n’est peut-être pas parfait et que nous recadrons volontiers le cas échéant. Je dirai ensuite que le Président de la République trouve des outils pour la faire partager par le grand nombre à travers les projets structurants en cours de réalisation et les plans d’urgence en cours de mise en œuvre. Je dirai enfin que nous comptons sur nos populations en général, et surtout sur notre jeunesse en particulier, pour s’approprier cette vision, la transcrire en projets réalistes afin de la porter sur les cimes les plus élevées de la mondialisation.

En créant, le 17 septembre 2009, l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR), Monsieur Paul Biya, Président de la République et Chef de l’Etat, mettait en place l’élément manquant du dispositif existant pour répondre efficacement aux exigences de la nouvelle économie, mue par une concurrence féroce. C’est donc en toute connaissance de cause que j’ai prescrit, aux membres du Gouvernement et aux Gouverneurs de Régions, les directives contenues dans ma circulaire du 12 novembre 2012, relative au processus d’élaboration des programmes nationaux de normalisation.

A titre de rappel, j’y indiquais clairement que pour le Gouvernement, la création de cet important organisme constituait un pas décisif dans le renforcement de la politique gouvernementale en matière de qualité et de compétitivité à travers l’élaboration et l’homologation des normes pertinentes et à travers la certification des produits, systèmes et personnes, en vue de garantir la santé et la sécurité des consommateurs, de préserver l’environnement et de promouvoir une concurrence saine et loyale sur le marché national, pour un relèvement de notre croissance économique, à travers un meilleur accès des produits camerounais sur le marché international. Je vous invite tous, à la veille de l’entrée en vigueur des Accords de partenariat Economique avec l’Union Européenne, à revisiter cette circulaire et à en faire bon usage aux côtés de l’ANOR.

Dans cette perspective, le thème central de la SENAQ 2016 a pour le Gouvernement une résonnance particulière. En effet, le thème qui sera déroulé en de nombreux sous-thèmes tout au long de cette SENAQ 2016 est au centre des principales préoccupations du Gouvernement : « Normes et Evaluation de la Conformité au cœur des stratégies pour la Croissance et la création d’Emplois ».

Comme vient de l’expliquer Monsieur le Directeur Général de l’ANOR dans son propos, la contribution directe de la normalisation à la croissance n’est plus à démontrer ; elle est à mettre en œuvre au Cameroun, telle que l’envisage le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi, et même mieux encore. Elle n’est pas que l’affaire de l’ANOR ou du Gouvernement ; elle est l’affaire de tous les camerounais, chacun en ce qui le concerne et dans le secteur qui est le sien. Or la croissance est le carburant du moteur de la création des emplois que constituent les secteurs de production. A vous voir tous ici, j’ai le sentiment que nous regardons tous dans la même direction qui est celle de l’émergence du Cameroun, à travers une production des biens et services de qualité, conformes aux normes de référence.

A travers les objectifs que vous vous fixez, en cohérence avec la politique économique du Gouvernement, et pour valoriser votre engagement résolu dans la démarche qualité, je vous exhorte à une plus grande participation active aux travaux de normalisation dans l’esprit et la lettre de la Circulaire précédemment évoquée sur le plan national, et à suivre les recommandations de Monsieur le Directeur Général de l’ANOR en ce qui concerne votre participation aux travaux régionaux et internationaux de normalisation.

Mais quelle que soit l’acuité de cette vision d’émergence, quelle que soit la pertinence et l’efficacité de vos stratégies pour la soutenir, ses effets seraient nécessairement limités si elle ne se tournait pas vers la sous-région, dans une dynamique d’intégration économique dont la normalisation, adaptée à nos spécificités régionales, est le principal vecteur. Il est donc lieu pour moi de saluer la présence parmi nous des partenaires étrangers qui ont fait le déplacement de Douala, pour participer aux travaux de la SENAQ 2016, qui reste la vitrine privilégiée des activités de normalisation aux enjeux divers et variés dans notre pays.

Enjeux économiques et industriels; enjeux sécuritaires, sanitaires et de santé publique ; mais aussi enjeu sociétal car la normalisation constitue un outil de dialogue entre les fabricants, leurs clients et les autres partenaires. Tous ces acteurs définissent en commun un langage qu’ils entendent parler, des méthodes de vérification et des règles diverses qui facilitent les échanges. Mais pour que la normalisation réponde à tous ces enjeux, elle doit être accompagnée :

  • d’un véritable « capital privé » composé des installations et des équipements des secteurs de production ; en d’autres termes les entreprises doivent moderniser leurs systèmes pour une meilleure productivité du travail, synonyme de compétitivité ;
  • d'un appui conséquent au progrès technologique à travers la stimulation de l'innovation, grâce aux financements de l’Etat, mais aussi grâce aux rapprochements des entreprises et des lieux de recherche ;
  • d’un « capital public » solide lié aux différentes infrastructures publiques que l’Etat est en train de mettre en place.

La SENAQ, depuis sa première édition en 2012, offre justement à tous les acteurs de la normalisation l’occasion d’évoquer tous ces possibles, de faire l’état des lieux et d’adresser les actes de leurs travaux au Gouvernement pour leur éventuelle prise en compte dans l’élaboration des politiques économiques sectorielles. Elle a toujours eu pour objectif général, la promotion de la démarche qualité comme outil de développement de la compétitivité et de la  fiabilité des entreprises et, par conséquent, comme outil d’amélioration de la croissance économique du Cameroun.

C’est ainsi que l’édition de 2012 a été organisée sous le thème : « Normes et Qualité : fondement de l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 », et celle de 2013 sous celui de : « La normalisation au service de la sécurité ».

L’évaluation de ces deux (02) premières éditions a révélé une efficacité relative quant aux objectifs affichés. Notamment, celui de l’intégration d’une culture qualité dans notre environnement économique, car le développement des démarches qualité et d’excellence opérationnelle constitue un enjeu important, surtout pour nos entreprises de services. Je sais que les PME/PMI éprouvent des difficultés à mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre des démarches qualité dans leurs stratégies. C’est pourquoi, l’Etat a créé le Bureau de Mise à Niveau avec la contribution des partenaires au développement et l’ANOR pour accompagner ceux qui le souhaitent dans la mise en place des procédures d’amélioration continue pour gagner en performance.

Mais si l’Etat donne ces impulsions, le relais et l’implication des entreprises et des groupements interprofessionnels restent indispensables. La promotion des politiques d’amélioration de la performance nécessite une mutualisation des efforts, à travers une fédération des acteurs publics et privés de la qualité en réseaux satellites autour de l’ANOR,  afin de permettre aux entreprises de pouvoir accéder à un accompagnement structuré et coordonné. Les événements comme celui qui nous rassemble aujourd’hui offrent justement des occasions aux organismes concernés de trouver les ajustements nécessaires.

J’exhorte, par conséquent, Monsieur le Directeur Général de l’ANOR, qui le fait déjà si bien, à multiplier les lieux de sensibilisation et de promotion des démarches qualité en vue d’une excellence opérationnelle ; à développer et à mettre à la disposition des secteurs public et privé des outils d’information, de soutien et d’accompagnement pour la mise en œuvre des démarches qualité.

Je le félicite aussi pour la reformulation du modèle d’organisation de la SENAQ 2016 qui recherche une efficience opérationnelle en s’appuyant sur une mesure structurelle, novatrice, à portée nationale pour l’économie et la société camerounaise, et en rapport avec l’infrastructure qualité. Il s’agit du « Programme d’Evaluation de la Conformité Avant Embarquement des Marchandises Importées au Cameroun (PECAE) » institué par décret n° 2015/1875/PM du 01 juillet 2015.

La SENAQ 2016, comme vous avez pu le relever sur les documents de sa promotion, vise à :

  • offrir aux opérateurs économiques un lieu privilégié de rencontre et d’échange d’expérience en matière de qualité ;
  • promouvoir efficacement l’exportation des produits camerounais vers les pays voisins et bien au-delà ;
  • promouvoir le partenariat public-privé-société civile ;
  • promouvoir la mise en application des lois, normes et règlements techniques relatifs à l’amélioration de la qualité des produits, des services et des processus de fabrication ;
  • offrir à l’ANOR et aux opérateurs économiques nationaux une vitrine sous régionale de promotion de leurs activités respectives ;
  • informer et sensibiliser les importateurs grossistes et détaillants sur le PECAE et les nouvelles procédures de certification des produits fabriqués localement ;
  • sensibiliser les producteurs locaux et les administrations concernées sur la nécessaire protection de l’industrie locale à travers la normalisation et les programmes appropriés ;
  • promouvoir l’utilisation de la marque nationale de qualité.

Voilà les sujets sur lesquels vous allez vous pencher tout au long des prochains jours et sur lesquels le Gouvernement attend beaucoup de vos futurs travaux.

Mesdames et Messieurs, distingués invités et chers participants à la SENAQ 2016,

Comme je l’ai indiqué plus tôt dans mon propos, l’édition de la SENAQ qui nous réunit ce jour a pour moi une signification toute particulière. En effet, elle m’offre l’occasion d’adresser à la communauté nationale et à l’ensemble des pays partenaires commerciaux du Cameroun, cette réforme majeure de notre politique d’importation des marchandises. Le Cameroun ne sera pas le dépotoir des produits importés de mauvaise qualité  et nos producteurs locaux ne seront pas tributaires des matières premières de seconde zone.

Grâce au PECAE, ce sont des approvisionnements en matières premières qui seront assurés pour une production locale de qualité et des produits finis conformes pour les consommateurs camerounais à partir des opérations de l’évaluation de la conformité qui se feront avant l’embarquement dans les pays d’exportation, et à la charge des fournisseurs. La protection de l’industrie locale ne consiste pas seulement en une règlementation contraignante et discriminatoire. Elle procède aussi par une normalisation appropriée et un contrôle rigoureux des approvisionnements en équipements de production et en matières premières. L’élaboration des programmes nationaux de normalisation et le Programme d’Evaluation de la Conformité Avant Embarquement des marchandises importées en République du Cameroun sont, de ce fait, des outils de protection de nos entreprises locales.

C’est dans cette perspective que je lance officiellement, en cette occasion, le Programme d’Evaluation de la Conformité Avant Embarquement des marchandises importées en République du Cameroun, et j’invite toutes les administrations concernées, tous les organismes du secteur privé, notamment, les Chambres Consulaires, les groupements interprofessionnels (Gicam, Syndrustricam, Mecam, Ecam et bien d’autres encore), la Société Civile et les associations de défense des droits des consommateurs, à se l’approprier et à en faire une large diffusion à leurs niveaux respectifs. Je prescris également à toutes les Chancelleries qui vont, dans les prochains jours, recevoir le Programme et toute la documentation qui l’accompagne de le mettre à la disposition de tous les principaux pays partenaires commerciaux du Cameroun. Je prescris enfin à l’ANOR et à ses partenaires chargés de la mise en œuvre du Programme de le rendre effectif et opérationnel dès le début du mois de juillet 2016.

Je déclare ouverte la Semaine Nationale de la Qualité, édition 2016.

Je vous remercie pour votre bien aimable attention.

Présidence de l’ISO : L’Afrique a son candidat

Mis en ligne le 09 AoĂ» 2016

Le Dr Edward Njoroge a reçu le soutien de ses pairs. C’était Ă  Arusha en Tanzanie lors de la 22ème AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’ORAN tenue du 20…

Lire la suite »

Filière des matériaux de construction : Les capacités des contrôleurs du Ministère du Commerce renforcées

Mis en ligne le 25 Jan 2016

Le respect des exigences normatives rendues d’application obligatoire Ă©tait au centre d’un atelier de deux jours qui vient de s’achever Ă  Ya…

Lire la suite »

STANDARDS AND QUALITY AGENCY: FIRST MANAGEMENT TEAM OF THE LITTORAL REGIONAL OFFICE INSTALLED

Mis en ligne le 30 AoĂ» 2016

August 24, 2016 was the D-day for the installation of ANOR management team in Littoral Regional Office. The short ceremony was presided over…

Lire la suite »


© Copyright 2017 - ANOR