Mer 22 Novembre 2017 - 00:00:00







Financement des activités de normalisation : Plaidoyer en faveur d’un Fonds de développement de la qualité
Mis en ligne le 28 Nov 2016 par, Administrateur

C’est le principal enseignement à retenir de l’atelier d’information et de sensibilisation organisé conjointement par l’Agence des Normes et de la Qualité et le Réseau des Parlementaires pour les Investissements et la qualité. C’était le 16 novembre dernier au Palais de verre de l’Assemblée Nationale.

Il était 15h56 mn lorsque l’honorable Emmanuel Banmi, président du REPICOP, le Réseau des Parlementaires pour les Investissements et les contrats de partenariat, clôturait les travaux de l’atelier d’information et de sensibilisation des parlementaires sur les défis liés aux normes et qualité dans l’émergence de l’économie camerounaise.  Le député mettait ainsi un terme à près de 5h de discours, d’exposés et d’échanges sur une question à deux volets et de portée majeure. D’abord, les actions menées par le gouvernement et l’Agence des Normes et de la Qualité en vue d’accompagner les secteurs public et privé dans leur quête de performance à travers la normalisation. Ensuite, les moyens alloués à l’organisme de normalisation pour atteindre ses objectifs.

Dans son discours de bienvenue, l’honorable Théophile Baoro, le président du REPICOP a émis le vœu selon lequel la qualité des interventions et des débats qui s’en suivront augurent des perspectives meilleures et contribueront à l’efficacité de l’action parlementaire autour des sujets abordés.

Représentant le Directeur Général de l’Anor empêché, Mme Chantal Andely, Directeur Général Adjoint de l’Agence des Normes et de la Qualité, a présenté les bienfaits de la normalisation dans les échanges commerciaux internationaux. Elle a souhaité que le partenariat ANOR-REPICOP se renforce davantage pour un Cameroun véritablement émergeant en 2035.

Prenant à son tour la parole, le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique M. Ernest Gwaboubou a fait quelques propositions fortes : la mise en place des centres techniques et des bureaux de normalisation par secteur d’activités pour mieux accompagner l’industrie et le processus d’élaboration des normes. Sur cette même lignée, comme solution au financement des activités de développement de la qualité et de la normalisation, le Minmidt a déclaré que son département ministériel a élaboré un projet de texte qui met en place un fonds de développement de la qualité.

Pour Ernest Gwaboubou, cet argent permettra de soutenir substantiellement les activités de normalisation et des autres organismes qui seront mises en places afin de compléter le dispositif de l’infrastructure qualité existante. Ce plaidoyer, a-t-il déclaré, mérite une attention particulière de la part des députés qui devront relayer cet appel auprès des structures compétentes.

Avant de déclarer ouverts les travaux de cet atelier très couru par les parlementaires, le premier Vice-président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Baoro Théophile, a insisté sur le fait que les échanges du 16 novembre 2016 s’inscrivent dans une dynamique de réflexion en faveur d’une économie qui doit produire la valeur ajoutée.

Sensibilisation des administrations sur le PECAE

Mis en ligne le 03 AoĂ» 2016

Le Directeur GĂ©nĂ©ral de l’Agence des Normes et de la QualitĂ© (ANOR), M. Charles Booto Ă  Ngon, a prĂ©sidĂ© ce 02 aoĂ»t 2016 Ă  YaoundĂ©, les assi…

Lire la suite »

La première norme sur le management des projets

Mis en ligne le 06 AoĂ» 2013

Afin d’aider les entreprises et plus particulièrement les responsables et les membres des Ă©quipes de projet, une norme internationale, repri…

Lire la suite »

Délivrance des certificats de conformité, une batterie de mesures pour renforcer la transparence

Mis en ligne le 13 Avr 2015

Il s’agit d’un ensemble de dispositions visant Ă  consolider le dispositif sĂ©curitaire de mise sur le marchĂ© des produits destinĂ©s Ă  la conso…

Lire la suite »


© Copyright 2017 - ANOR