Mar 21 Août 2018 - 00:00:00







Séminaire ANOR-GICAM. Pourquoi les entreprises doivent s’arrimer aux normes
Mis en ligne le 23 FĂ©v 2015 par, Administrateur

Les enjeux de la rencontre de la capitale économique

Deux temps forts ont marqué la cérémonie d’ouverture du séminaire d’information et de sensibilisation des opérateurs économiques sur la participation aux travaux de normalisation. Le mot de bienvenue de M. Alain Blaise Batongue, Secrétaire Exécutif du GICAM ; et l’allocution du Directeur Général de l’Agence des Normes et de la Qualité M. Charles Booto à Ngon.

Avant de s’adresser aux séminaristes, le premier orateur a salué les bienfaits de la Convention de partenariat qui lie l’Anor au GICAM. Un partenariat effectif depuis décembre 2012 et qui vise à renforcer et à améliorer la compétitivité des entreprises et l’amélioration de l’attractivité de l’espace économique camerounais. C’est pour cette raison que le Secrétaire Exécutif du GICAM a demandé aux directeurs généraux des sociétés de tirer profit de ce partenariat en inscrivant la problématique de la norme dans leur activité quotidienne. Cette inscription leur permettra d’être plus compétitifs fac e aux multiples défis qui les interpellent : « les normes sont en effet d’un intérêt capital. Elles sont devenues des marqueurs de la modernité économique, et permettent de rassurer nos partenaires commerciaux sur le plan international et les consommateurs, sur le plan local, tout en exerçant une sorte de magnétisme sur les investisseurs, plus que jamais à la recherche d’environnements économiques au moins, minimalement normalisés. » A-t-il déclaré.

Conformité avant embarquement

Prenant la parole par la suite, le Directeur Général de l’Anor, M. Charles Booto à Ngon a presque abordé dans le même sens. Il a regretté la faible présence des opérateurs économiques aux travaux des comités techniques chargés d’élaborer les normes. Ce désintérêt vis-à-vis des travaux de normalisation, n’est pas de nature, a-t-il poursuivi de « faciliter la compétitivité de notre tissu industriel dans la conquête des marchés nouveaux au moment où notre pays vient de ratifier les Accords de Partenariat Economique avec l’Union Européenne. »  Le séminaire de Douala est donc l’occasion, pour ceux qui traînent encore le pas, de s’approprier de son contenu avec la présence d’experts de très haut niveau.

Au regard de l’intérêt manifesté par les participants tout au long des travaux, l’on ose croire que le message est passé et que les uns et les autres contribueront à l’émergence industrielle du Cameroun. Et en clôturant les travaux, Charles Booto à Ngon s’est dit persuadé que les enseignements reçus au cours des différents exposés qui ont été présentés permettront aux chefs d’entreprises de prendre désormais une part active aux différents Comités Techniques chargés d’adopter et d’homologuer les normes. Il a annoncé, dans une note de satisfaction générale, l’ouverture prochaine de l’Antenne régionale de l’ANOR du Littoral ; et surtout la mise en œuvre du programme d’évaluation de la conformité des produits avant embarquement pour la destination Cameroun.

La première norme sur le management des projets

Mis en ligne le 06 AoĂ» 2013

Afin d’aider les entreprises et plus particulièrement les responsables et les membres des Ă©quipes de projet, une norme internationale, repri…

Lire la suite »

31ème EDITION DE LA JIF : Les femmes de l’ANOR en action

Mis en ligne le 10 Mar 2016

Le coup d’envoi de ces activitĂ©s a Ă©tĂ© lancĂ© le 01 mars 2016 par un sĂ©minaire sur les activitĂ©s et missions de toutes les directions opĂ©rati…

Lire la suite »

Filière des matériaux de construction : Les capacités des contrôleurs du Ministère du Commerce renforcées

Mis en ligne le 25 Jan 2016

Le respect des exigences normatives rendues d’application obligatoire Ă©tait au centre d’un atelier de deux jours qui vient de s’achever Ă  Ya…

Lire la suite »


© Copyright 2018 - ANOR